AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 M+C ϟ can't tell me nothing, right? (2 oct. à 9h12).

Aller en bas 
AuteurMessage
T.I. Cruz DeMescudi

avatar

ϟ répliques : 114
ϟ arrivée : 24/09/2011
ϟ humeur : jouissive.

ARE YOU A STAR ?
ϟ activités: ambulancier (mis à pied).
ϟ Statut: En compétition
ϟ Carnet d'adresse:

MessageSujet: M+C ϟ can't tell me nothing, right? (2 oct. à 9h12).   Dim 2 Oct - 20:13


ft. marley

Très sincèrement, j'avais passé une première nuit absolument apocalyptique. Entendre les uns et les autres jacasser jusqu'à pas d'heure alors que j'avais juste envie de pioncer tranquillement n'avait contribué qu'à détériorer un peu plus la mauvaise humeur que je m'étais forgé en débarquant dans la maison. Me prendre des râteaux magistraux ne me faisait clairement pas kiffer, et celui que m'avait foutu hier soir la jolie brune au corps d'enfer dont j'avais encore oublié le prénom, m'avait laissé un goût salement amer en bouche, et n'avait donc, par conséquent, pas arrangé les choses. Me foutre dans le crâne que j'allais probablement rester enfermé pendant plusieurs semaines dans la même baraque, certes superbe, et ce avec les mêmes gens, avait déjà été assez difficile. Très difficile même, je bouillonnais de l'intérieur. Ajoutez à ça le fait que mes colocataires me paraissaient aussi charismatiques et cons qu'un banc de bulots morts, et vous vous accaparerez très surement l'état d'esprit absolument jovial et comblé qui m'animait. Ha-ha. Blague mise à part, je m'emmerdais sévère, point. N'étant pas vraiment adepte des grasses mat', je m'étais levé vers neuf heures, totalement reposé mais déjà irrité. Comparé à mon matelas miteux habituel, celui de mon nouveau lit s'apparentait plutôt à la dalle de béton qu'au doux amas de plume. Résultat: mon dos hurlait de douleur à peine sorti du pieu. Par cette chaleur, je n'avais pas pris la peine d'enfiler autre chose que mon jogging de pyjama, et m'étais rendu dans la cuisine en insultant dans ma barbe ce foutu matelas qui m'avait probablement cassé deux ou trois vertèbres. Je me fis couler un café puis, sans prendre le temps d'essuyer la flaque d'eau que j'avais faite en remplissant la cafetière, me rendis au patio, déjà armé de mes fidèles Winston. La première clope de la journée, la meilleure aussi. Je me jetais sur le premier coussin venu, et me plaignant une nouvelle fois de mon dos, allumais ma cigarette, sur laquelle je tirais comme si les minutes m'étaient comptées. Personne à l'horizon, la maison était calme, pour quelques minutes encore seulement. L'éveil général était proche. Je soupirais, rapidement apaisé. C'était sans compter l'intrus que j'entendis arriver dans mon dos. Foutu colocation. « Qui qu'tu sois, sache que, NON, je n'te lâcherais pas d'clope. J'suis rationné à un paquet pour deux jours ici, alors plutôt crevé qu'd'en filer aux autres. T'avais qu'à t'démmerder pour en avoir. »


Dernière édition par T.I. Cruz DeMescudi le Mar 4 Oct - 20:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley L. Harper

avatar

ϟ répliques : 110
ϟ arrivée : 13/09/2011

MessageSujet: Re: M+C ϟ can't tell me nothing, right? (2 oct. à 9h12).   Lun 3 Oct - 16:10


    La première nuit fut assez mouvementé. Je m'étais couché assez tard, finissant la soirée seule m'amusant à finir les bouteilles de champagne à peine entammée. Ah quel gachis, heureusement que j'étais là non? Je n'avais pas beaucoup dormit, le fait d'avoir d'autres candidats dans ma chambre qui ronflaient, qui bougeaient un peu trop, qui parlaient pour faire connaissance... Je les auraient bien descendus un à un si j'avais amener mon flingue.... Enfin, je voulais dire un flingue, je n'en possédais pas... Quoi je m'enfonce? Bref, j'étais partie rapidement à la cuisine, après m'être levée assez tôt. Ils commençaient déjà à me taper sur les nerfs alors il me fallait ma clope accompagné de mon café. Oui c'était plus dans ce sens pour moi. Me lever aussi tôt n'était pas dans mes habitudes à vrai dire. Je rentrais presque comme une furie dans le patio, ma cigarette et ma tasse de café à la main. Mais très vite je m'arrêtais en voyant un homme de dos. A peine eu-je le temps de mettre un pas dans la pièce, qu'il m'agressait déjà. Je soupirai, prête à lui sauter dessus avec des insultes et pourquoi pas une gifle, mais je remarquais que c'était le garçon de la veille. Ne me demandez pas son prénom, son numéro de dragueur des bacs à sables m'avait suffit. Un sourire malicieux s'emparait de mes lèvres, j'allais m'amuser un peu, et avec ses nerfs pourquoi pas. Je rentrais sereinement dans la pièce et je m'installais dans le pouf juste en face du brun. J'allumais ma cigarette et je posais mon regard sur lui, un sourire qui se voulait énervant coller au visage. « En plus d'être un dragueur hors pair, tu es d'une générosité sans pareille... Ne serais-tu pas l'homme parfait?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T.I. Cruz DeMescudi

avatar

ϟ répliques : 114
ϟ arrivée : 24/09/2011
ϟ humeur : jouissive.

ARE YOU A STAR ?
ϟ activités: ambulancier (mis à pied).
ϟ Statut: En compétition
ϟ Carnet d'adresse:

MessageSujet: Re: M+C ϟ can't tell me nothing, right? (2 oct. à 9h12).   Lun 3 Oct - 18:20

En vingt-trois ans de vie, ma façon de m’exprimer ne m’avait jamais été reproché : j’avais beau parlé comme une merde à quiconque croisait ma route, personne n’avait jamais osé m’avouer de front que j’allais toujours bien trop loin dans mes propos. J’effrayais, clairement – je pense que les coups de tête et les poings que j’offrais régulièrement à qui le voulait bien y étaient peut-être pour quelque chose. A peine. J’avais le sang chaud, la joute verbale excessive et le poing facile, je n’allais pas me priver de l’influence que tout cela avait sur autrui, si? En clair, j’avais donc toujours fait mon petit bonhomme de chemin en tant que leader respecté et craint, et ce jeu, aussi surfait était-il, ne dérogerait pas à la règle. Cruz serait le Chef de la maison, que les autres le veuillent ou non. En bref, tranquillement affalé sur mon pouf, la remarque bien crue que j’avais faite à l’aveugle m’avait paru fondée et juste : je balisais le terrain au cas où un gratteur de clopes récurrent aurait été tenté, ni plus ni moins. Réaction légitime, les cigarettes valent chères et, même si la production de l’émission se chargeait actuellement de mes dépenses en nicotine, c’était tout bêtement chacun pour son cul, il n’y avait pas à transgiverser mille ans, j’avais raison, point barre. Prenant tout de même la peine de voir à qui je m’adressais, je me tournais puis suivis du regard l’interpellé qui vint s’asseoir sur le pouf posé face au mien : la bombe en robe rose qui m’avait foutu un vent d’un autre monde hier soir. Même en pyjama, pas coiffée et pas maquillée, elle restait tout de même terriblement sexy. Bordel de merde. Je fronçais les sourcils, peu flatté dans mon égo de l’avoir face à moi. « En plus d'être un dragueur hors pair, tu es d'une générosité sans pareille... Ne serais-tu pas l'homme parfait?» Je ricanais d’un rire jaune, peu touché par sa réplique : il fallait bien plus que ça pour atteindre Cruz DeMescudi. Cendrant dans un verre inconnu posé au pied de mon siège, j’imitais le sourire agaçant qu’elle arborait, probablement destiné à m’irriter. « Affirmatif ma belle, on m’le dit souvent. Ca en d’vient lassant à la longue, j’t’assure. » Je tirais une nouvelle latte, comme pour ponctuer ma phrase et faire transition. « Au fait, sympa l’râteau d’hier. T’as l’habitude d’êt’ aussi gentille avec tous les mecs qu’tu croises, ou c’est un trait’ment personnel qu’tu m’as infligé ? Ou alors t’es p’t’êt’ lesbienne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley L. Harper

avatar

ϟ répliques : 110
ϟ arrivée : 13/09/2011

MessageSujet: Re: M+C ϟ can't tell me nothing, right? (2 oct. à 9h12).   Mar 4 Oct - 19:06

    J'avais remarqué qu'il n'était pas ravie de me voir débarquer. D'autant plus que j'étais bien décider à lui faire péter un câble. Il était en quelque sorte ma cible de la semaine. Et si en plus je pouvais le mettre dans mon lit, pourquoi pas. J'étais comme ça, j'aimais beaucoup jouer avec les hommes, des jeux à base de provocation, comme un chat et une souris en fin de compte. Je n'aimais pas la facilité, et il m'avait semblé tellement facile à avoir. SI j'avais voulu, j'étais sure que j'aurai été capable de l'avoir dans ma poche en une seule soirée. Mais je ne voyais pas l'intêret, ni même l'amusement que j'aurai put avoir. A ses premières paroles je levais les yeux au ciel. Prévisible, tellement. Je pris une gorgée de mon café noir sans pour autant le quitter des yeux. Je reposais ma tasse de café à terre avant de tirer sur ma cigarette, ne quittant pas mon petit sourire narquois qui s'aggrandit quelque peu lorsqu'il évoqua les râteaux qu'il avait reçu de ma part et de celui de la belle blonde qui se trouvait à mes côtés. « Disons que tes techniques de drague sont à revoir, j'ai eu l'impression de retomber à mes 13 ans. Tu sais ça marchait sur moi ce genre de paroles, seulement j'avais 10 ans de moins. Mais bon, si ton délire c'est de draguer des petites collégiennes et que tu ne connais que ça, je ne peux pas t'en vouloir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: M+C ϟ can't tell me nothing, right? (2 oct. à 9h12).   

Revenir en haut Aller en bas
 
M+C ϟ can't tell me nothing, right? (2 oct. à 9h12).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A NEW STAR IS BORN :: 
L'EXTERRIEUR

 :: Le Patio
-
Sauter vers: